Qui sommes-nous ?

Be Planet est une Fondation reconnue d’utilité publique qui a été créée en 2015 à l’initiative des fédérations des associations environnementales et de personnalités de différents horizons.

La Fondation Be Planet vient combler un manque dans le secteur du Développement Durable en répondant au besoin de soutenir et d’accompagner les initiatives citoyennes locales sur une variété de thématiques telles que la mobilité, l’énergie, l’alimentation, la consommation ou encore la biodiversité.

À côté de la récolte des fonds auprès de différents donateurs, une des originalités de Be Planet est de considérer les entreprises comme une partie de la solution en les associant à la dynamique citoyenne parfaitement illustrée dans le documentaire « Demain ». Nous pensons en effet que la mise en place de partenariats « gagnants-gagnants » entre les porteurs de projets citoyens et les entreprises engagées, offre une formidable opportunité de partages d’expériences, de savoirs et d’échanges entre deux mondes entre lesquels nous voulons construire des ponts.

Notre Vision

Le chainon manquant pour accélérer la transition écologique

Be Planet part de la détermination des individus et des collectifs de citoyens à agir en proposant des solutions à l’échelle locale afin de soutenir des dynamiques de vivre ensemble qui contribuent à l’amélioration de l‘environnement et du bien-être collectif.

Notre Mission

La mission de Be Planet est de soutenir les actions locales, innovantes et positives en faveur de l’environnement et de la solidarité entre les générations actuelles et les générations futures menées par des associations et des collectifs de citoyens en Belgique. 

Pour mener à bien cette mission, la Fondation identifie et sélectionne des projets qui sont repris dans un « portefeuille de projets ». Be Planet s’engage ensuite à rechercher un soutien financier ou à répondre à leurs besoins matériels et/ou immatériels.

Nos Valeurs

LA COOPÉRATION

Renforcer les liens entre les différents acteurs pour créer une communauté d’intérêts plus forte, visible et efficace.

LA CRÉATIVITÉ

Soutenir des projets innovants et créatifs comme autant de solutions face à la nécessité de prendre soin de notre planète.

L’ENTHOUSIASME

Adopter un regard positif sur l’avenir en proposant des solutions aux problèmes environnementaux.

L’EFFICACITÉ

Sélectionner et développer des actions utiles et concrètes.

Conseil d’administration

Alexandra Sombsthay, PrésidenteAntoine Lebrun, Vice-présidentMichaël Ooms, Administrateur DéléguéChristophe Schoune, Secrétaire et TrésorierSabine Denis, AdministratriceRoland Moreau, AdministrateurGaëtan Van Der Smissen, AdministrateurDanny Jacobs, Administrateur

Nos ambassadeurs

Cyril Dion, parrain de Be Planet
.

Photo : Fanny Dion

Cyril Dion, le réalisateur du film Demain n’a pas hésité à être le parrain de Be Planet :

« Plus que jamais il est indispensable d’accompagner, de soutenir,
d’encourager les pionniers qui réinventent notre société, qui réparent les dégâts sociaux et environnementaux, qui inventent d’autres modèles pour l’avenir. Ce sont eux qui ouvriront les voies économiques, politiques et sociales du XXIème siècle. Plus que jamais il est indispensable de faire tomber les barrières et de permettre la coopération des élus, entrepreneurs et citoyens.

C’est ce que nous avons essayé de montrer dans le film Demain. C’est ce que tâche de faire Be Planet.

Je suis heureux de soutenir cette initiative en en étant le parrain. »

Le documentaire Demain, couronné d’un César 2016 du meilleur documentaire, a dépassé le million de spectateurs dont plus de 100 000 spectateurs en Belgique, c’est un véritable succès !

Olivier de Schutter, premier ambassadeur de Be Planet

Olivier De Schutter, ex-rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation, est le premier ambassadeur de Be Planet :

« Le vingtième siècle était celui des économies d’échelle, de la poursuite à tout prix de la compétitivité et de l’efficience, et de l’uniformisation des solutions. Notre siècle est celui de la prolifération des initiatives à plus petite échelle, qui favorise la résilience à travers la diversité. Cela ne signifie pas que les solutions qui se mettent en place à l’échelle locale ne puissent amener des transformations d’ensemble, et faire changer la société de cap: mettez bout à bout mille « révolutions tranquilles », et vous verrez que les sociétés auront été transformées de manière radicale, et que la vie de chacun sera devenue plus riche.  Des nouvelles manières de produire et de consommer, des nouvelles façons d’agir ensemble et de nous rapporter les uns aux autres, se mettent en place. Elles nous rapprochent de la société « bas carbone » et résiliente que la situation exige.

Les jardins potagers communautaires, les chaînes courtes, les liens directs entre producteurs d’aliments et les consommateurs, ou encore les pratiques agroécologiques de recyclage des déchets agricoles, ne sont pas des « technologies » développées en laboratoire et diffusées derrière la protection de brevets d’invention: ce sont des expérimentations locales, des « innovations sociales », qui annoncent la société de demain.

Nous ne gagnerons la course contre le temps qui est engagée à présent — course contre la dégradation accélérée des écosystèmes — que si nous trouvons comment faire émerger ces innovations, comment les soutenir, et comment les diffuser à travers l’ensemble de la société.

Au cours de mon mandat de Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation, j’ai pu être le témoin d’une multitude d’initiatives locales, portées par les citoyens qui n’attendent pas que la politique vienne à leur secours, qui préparent la transition écologique. Ces initiatives inventent de voies de sortie de l’impasse actuelle. Elles doivent cependant être soutenues. De nouvelles formes de financement sont à inventer. C’est le sens de mon engagement auprès de Be Planet: afin que ces utopies puissent devenir réalité. » 

Fondateurs

Leave a Comment